Bilan de mon année en tant que pilote de tandem

Déjà une autre saison qui se termine, le temps passe vraiment vite…

J’ai adoré mon été sur le tandem avec Cindy Morin. J’y ai découvert une discipline passionnante et un niveau beaucoup plus élevé que je m’y attendais. Nous avons eu l’opportunité de se frotter à l’élite international en Espagne et j’y ai vue des athlètes avec un niveau vraiment impressionnant. C’est d’ailleurs grâce à cette expérience, que j’ai compris que je n’avais pas ma place dans cette discipline. Malheureusement, je suis encore loin d’avoir la puissance et l’énergie nécessaire à compétitionner à ce niveau.

Je me dois donc d’abandonner Cindy et lui laisser la chance de trouver une pilote qui aura les capacités de l’amener jusqu’à son rêve. Il y a beaucoup d’athlètes féminines au Québec qui ont l’expérience et la puissance nécessaire pour amener Cindy vers ses objectifs. C’est un défi très stimulant à relever, si ça vous intéresse ou si vous connaissez une fille qui aimerait le relever, contactez moi, je vous donnerai plus d’informations avec grand plaisir.

img_7912

Une expérience que je n’oublierai jamais! Ce fût super agréable de sentir la confiance que Cindy avait en moi. J’ai essayée une fois de pédaler à l’arrière et je vous jure que c’est beaucoup plus difficile que ça en a l’air…

De mon côté, je continue mon petit chemin. Bonne nouvelle, ma santé continue de s’améliorer. Ce qui m’incommode le plus en ce moment, c’est mon cycle hormonal. Même si j’ai un stérilet, j’ai droit à 3 semaines par mois d’inconfort, de fatigue, de déprime, de ballonnement, etc. Vous comprendrez que ce n’est pas évident à gérer avec l’entrainement. Voilà donc ce que mon corps m’offre comme défi en 2017 : Apprendre à gérer mon entrainement et ma nutrition en fonction de mon cycle hormonal.

Jusqu’au 6 novembre, je serai sur mon Opus Stelle 2.0. Un vélo plus que parfait pour rouler dans les conditions plus froide de l’automne. Et peu importe comment je me sens, j’amuse comme une folle sur ces parcours technique!

28921859564_9feae463ba_o

Merci à Paul Schwartz pour la superbe photo! Vous voyez, c’est vrai que je m’amuse, hein???

De retour sur mon chemin..!

Des kilomètres en décembre à Cuba et maintenant d’autres qui se termine en Californie. Bonne nouvelle, mon body semble bien les absorber. Les entrainements les plus difficile à réintégrer sont les hautes et courtes intensités. Ils m’épuisent énormément. C’est peut-être dû à l’âge, je suis quand même rendu à la mi-trentaine!

J’ai le sentiment d’avoir un nouveau corps à apprivoiser. Tout ce que je faisais avant d’avoir ma longue période de surentrainement, ne fonctionne plus. Surtout au niveau de la nutrition. Je n’ai pas de poids à perdre, mais l’appétit n’est plus là. J’essai de trouver une façon de manger au minimum en m’assurant que j’ai suffisamment de tout. C’est une manière de découvrir et tester plein d’aliments. Comme les jus verts, le chanvre, le chia, le gingembre, le quinoa, le kale, la glutamine, les germinations, la liste est longue…!

Ma 1er course sera le 29 avril en tandem avec Cindy Morin au défi sportif Altergo. Ensuite, je me préparerai au contre-la-montre individuel des championnats canadien. Je rêve encore de ce titre, ça me hante… Je ferai donc ce contre-la-montre pour voir où je me situe par rapport aux meilleures canadiennes et je continuerai à travailler dans ce sens par la suite. Je vais également prendre le temps d’apprécier tout le chemin qui m’amènera à mon rêve et de profiter de chaque moment de pur bonheur sur mon Opus, dehors (surtout au soleil…) à me sentir libre comme le vent et en santé…! Parce qu’il y a quelqu’un en quelque part qui a eu la bonne idée de dire “le but est le chemin lui-même”.

Bon début de saison à tous !

2016_CampCalifornie

Camp d’entrainement à Carlsbad, en Californie, avec Cindy Morin.

Un contre-la-montre en tandem pour Cindy Morin!

En juillet dernier, Louis Barbeau m’a mis en contact avec Cindy Morin, une athlète ayant une déficience visuelle. Elle est présentement athlète de goalball et commence à s’intéresser au paracyclisme. Elle est donc à la cherche d’une pilote. (Le paracyclisme est une discipline utilisant des vélos tandem pour les athlètes ayant des déficiences visuelles).

Donc depuis juillet, Cindy me donne l’opportunité de faire mes premières expériences en tant que pilote et cette nouveauté dans mon retour à l’entrainement est vraiment agréable. Cela m’aide beaucoup à patienter en attendant le retour de ma forme. Le tandem m’impressionne beaucoup et c’est un beau défi d’apprendre à piloter ce monstre! J’adore les défis…

Cindy désire expérimenter la compétition, nous allons donc prendre le départ du contre-la-montre des championnats québécois, samedi le 22 août à Saint-Jean-de-Matha. Une expérience qui nous aidera à évaluer notre intérêt pour cette discipline. Voilà bien longtemps que j’ai fait un contre-la-montre, j’en ai des fourmis dans les jambes…!

2015_TandemCindyMorin_01

Cindy est une maman et une athlète de 36 ans qui habite à Lévis. Il me suffit donc d’une petite heure de route pour aller pédaler avec elle!

2015_TandemCindyMorin_02

Nous voilà entrain d’essayer de se trouver une position de clm. Son tandem ne nous donne pas la chance d’être plus aérodynamique. Nous allons peut-être nous trouver un autre vélo, mais sinon, il sera parfait pour initier Cindy à la compétition! Si j’aime la discipline, un tandem Opus serait d’une beauté extraordinaire, non???

Enfin une année qui va mieux !

Enfin, 2013 et 2014 sont derrière moi. Ma santé et mon énergie reviennent enfin progressivement. Je n’ai pas reçu de diagnostique précis de ce que j’ai eu, mais depuis que je prends des suppléments pour la thyroïd, je me sens de mieux en mieux… Merci mon dieu, je vois enfin la lumière au bout du tunel!!! Cependant, je dois faire attention à bien gérer mon énergie quotidiennement, car je me sens encore fragile.

En mars dernier, j’ai été roulé une semaine en Californie. Un petit voyage qui m’a confirmé à quel point je suis heureuse sur ma selle. Il n’y a pas de doute que le vélo aura toujours une place importante dans ma vie, compétition ou pas.

Donc depuis mars, j’ai recommencé progressivement le vélo et depuis 1 mois seulement je suis en mesure de m’entraîner sérieusement. Mon entraîneur a évalué que ma forme est présentement à 85%. Nous travaillerons a regagner ce 15% sur 3 à 4 mois. Je suis donc très confiante de faire mon retour à la compétition en 2016. Et pour le moment, j’envisage me concentrer uniquement sur les contre-la-montre.

Je porte toujours fièrement les couleurs d’Opus qui continue de me suivre et de m’appuyer dans mes objectifs personnels. Tout le monde sait que de travailler avec les bons outils c’est plus efficace et surtout tellement plus agréable! Alors que ce soit sur mon vélo de route, de clm, de piste, ou de montagne, le plaisir de rouler est là. Je les adore!!! Ils sont devenus ma petite famille… Je les trouvent tellement beaux en plus!!!🙂

2015_OpusStakh_01

Voici le tout nouveau membre de ma famille Opus. Pour m’amuser en montagne, me faire sortir de ma zone de confort, me changer les idées et aussi pour me rappeller à quel point j’en arrache en montagne!!!🙂 Les athlètes de montagne ont définitivement tout mon respect…

Mon défi 2014

Désolé à toutes mes connaissances, amis et fidèles supporteurs d’avoir pris une fois de plus autant de temps à vous donner de mes nouvelles. Par respect pour tout l’aide et l’encouragement que vous m’avez apporté jusqu’ici, j’estime que vous méritez beaucoup plus !

Un dicton dit : “Pas de nouvelle, bonne nouvelle”. Dans mon cas, c’est le contraire. Lorsque je m’isole, c’est un signe que je suis en questionnement et recherche de solution. Ce sont des périodes très importante pour moi, j’y prends le temps d’écouter mon corps et ma tête. Des moments où je me demande si j’aime encore ce que je fais et pourquoi je le fais. Ce sont des choses qui évoluent et changent avec les années pour moi. Cette dernière période est particulièrement plus ardue. Mon corps m’a parlé avec des signes qui m’échappent, des sensations physique que je n’avais jamais ressentie autant auparavant. J’ai de la difficulté à comprendre ces signes. Mon psychologue et mon entraîneur m’ont suggérés différent questionnement et ajoutant quelques bonnes lectures à cela, me voilà enfin sur une piste pour trouver une solution.

Mon médecin, qui me suis de près, confirme que je n’ai aucun problème de santé. Mon entraîneur n’y voit pas de fatigue musculaire non plus. Ma vie familiale, sociale et amoureuse va même mieux que jamais…! Et pourtant, quelque chose me bloc physiquement. Voilà mon défi 2014.

Dans ces conditions, il est pour le moment impossible de m’entraîner adéquatement pour la compétition. Mon médecin m’a donc suggèré de ne pas avoir d’objectif de compétition cette année. Je suis très déçu, mais j’ai bizarrement senti mon corps soulagé d’un poid. Et honnêtement, je crois bien que mon corps est beaucoup plus intelligent que ma tête depuis plusieurs mois… Mais attention! Cela ne veut pas dire que je ne participerai pas à aucune compétition, mais tout simplement qu’il est dans mon intérêt de ne pas avoir d’attente de podium.

Jusqu’ici, le vélo m’a fait gagner beaucoup plus de belles expériences de vie que de médailles. Il m’a fait énormément progresser dans ma vie personnelle. C’est tellement un outil de vie important pour moi, que j’ai la conviction qu’il m’aidera à traverser cette période personnelle difficile. Je n’ai aucune idée ou possibilité de savoir comment va ce terminer ce défi, mais je ne peux m’empêcher d’avoir une petite idée en tête…

Malgré tout, j’ai la chance de compter sur la meilleure équipe que je n’ai jamais eu jusqu’à présent. Et même en abandonnant les objectifs de compétition cette année, je suis vraiment très très fière de vous annoncer que Opus va tout de même continuer à me supporter cette année. Sentir que mon commanditaire appui l’athlète avant tout a une valeure inestimable pour moi.

Voici donc comment débute mon année 2014, merci de comprendre ces moments d’isolements et surtout de ne pas me poser plus de questions sur ce défi, je suis certaine que vous comprenez pourquoi, nous avons tous un jardin secret… J’avais besoin de vous partager cette situation, pour que vous puissiez comprendre la saison que je me prépare à faire. Pour l’instant, je n’en sais pas plus, mais je me fais un devoir de vous tenir au courant dès qu’il y a du nouveau !

Opus Vivace 2.0 2014

Moi et Sylvain Bossé, qui m’a écouté, encouragé et appuyé une fois de plus!

2014_PierreLemay

Me voilà au travail avec mon nouvel entraîneur, Pierre Lemay. Ces connaissances complètent à merveille celles de mes entraîneurs précédant. Même si l’entrainement physique ne va pas très bien en ce moment, on réussit à travailler fort sur plein d’autres aspects. C’est motivant !

Mi-saison difficile, voici enfin de mes nouvelles…

Depuis le mois de juin, je suis l’esclave de ma santé instable. Je me suis acharnée un certain temps à l’entraînement, mais j’ai vite compris que ça ne servait à rien et que je perdais mon temps. Le 18 mai, j’ai tout de même pris part au GP de Gatineau avec l’équipe Canadienne pour une 11e place. Et, le 2 juin, à la Philly Cycling Classic pour une 30e place. Par la suite, j’ai participé à cinq Mardis cycliste de Lachine et j’ai réussie à en compléter deux avec le peloton. Ma santé n’étant pas très stable, j’avais tout de même une bonne motivation pour le contre-la-montre des championnats canadien où je me suis agréablement surprise d’une 6e place. Cependant, à la course sur route j’ai récolté qu’une 15e place.

J’avais planifiée retourner en Europe au début de juillet, mais n’ayant pas retrouvée mon énergie, ça ne me servait à rien d’y aller. Je suis donc restée au Québec pour faire un bilan de ma situation. Ne sachant pas pourquoi ma santé était devenue aussi fragile, j’ai alors sérieusement songée à quitter la compétition. Cependant, j’ai pris le temps de discuter avec plusieurs personnes et quelques-unes d’entre elles m’ont redonnées espoir. Depuis maintenant un mois, ils prennent le temps de m’aider à retrouver une bonne santé et évaluer de quelle façon je peux continuer à progresser en tant qu’athlète.

Ma forme n’étant pas adéquate pour les championnats du monde, j’ai donc abandonné l’idée d’y aller et j’ai mis un terme à ma saison avec les championnat québécois le 25 août dernier avec une 4e place au contre-la-montre et une 6e place à la route.

En 2014, je porterai fièrement les couleurs d’Opus et je vais me concentrer à faire progresser mon niveau à l’aide des contre-la-montre. Je n’aurai pas d’objectifs précis, je vais plutôt laisser ma santé en décider. Si la santé est au rendez-vous en 2014, il y aura de l’espoir pour 2016…

Des remerciements… À l’association cycliste canadienne (ACC) et la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC) pour leur soutient. À Pierre Hutsebault avec qui j’ai travaillée et progressée durant les deux dernières années. À mon commanditaire Opus qui a continué à m’appuyer durant cette période difficile et sur qui je peux encore compter en 2014. À mon amoureux Daniel, sa charmante fille Marie-Ève et ma famille de m’avoir accompagnés tout l’été avec leur beaux sourires !

Des excuses… À tous mes amis et fans à qui je n’ai pas donnée de nouvelles pendant tout l’été. J’ai eu besoin de prendre beaucoup beaucoup de recul, merci de comprendre !

2013_mardiscycliste

Un Mardis cycliste Lachine. Merci à tous les gars du peloton de m’avoir si bien encouragés.
Crédit photo : Justin.

6e championnat canadien contre-la-montre.  Crédit photo : www.canadiancyclist.com

6e championnat canadien contre-la-montre.
Crédit photo : http://www.canadiancyclist.com

15e championnat canadien sur route.  Crédit photo : Rob Jones / www.canadiancyclist.com

15e championnat canadien sur route.
Crédit photo : Rob Jones / http://www.canadiancyclist.com

30e à Philly Cycling Classic

30e à Philly Cycling Classic

Moi en compagnie du champion minime des Mardis cycliste Lachine Griffin Schwartz et Pierre Hutsebault.

Moi en compagnie du champion minime des Mardis cycliste Lachine Griffin Schwartz et Pierre Hutsebault.

Merci à Patrick Van Heghe, Yannick Ampoulie et Régis Allais pour m'avoir aidés à rapatrier tout l'équipement que j'avais laissée en Normandie.

Merci à Patrick Van Heghe, Yannick Ampoulie et Régis Allais pour m’avoir aidés à rapatrier tout l’équipement que j’avais laissée en Normandie.

Un super beau weekend, mais sans résultats…

Samedi dernier je me suis classée 29e à la course Knokke-Heist – Bredene (UCI WE 1.2) et dimanche 15e à Sinaai (dame élite 1.15). Deux belles courses en Belgique sous le soleil et beaucoup de vent. Un weekend où j’ai eu de très bonne sensation dans les jambes mais où je n’ai pas réussi à tirer mon épingle du jeu. La forme est là, je crois seulement avoir besoin de gagner plus d’expérience sur ce circuit pour réussir à me démarquer. La patience et la persévérance est encore de mise. Un weekend qui reste très positif, car j’ai eu beaucoup beaucoup de plaisir à courir sur ce circuit et surtout sous le soleil et la chaleur. Il n’y a pas de doute, j’adore faire du becyk…!

2013_Sinaai

15e à Sinaai (dame élite 1.15) en Belgique.

3e à la coupe de France DN de Sauterne

La première marche du podium m’a encore échappée hier. Dès le 10e km, j’ai suivi une attaque avec 5 filles dont Alna de l’équipe Bigmat. Ce n’était pas un groupe très fort mais le peloton nous a laissé partir. Au 40e km, nous n’étions plus que 3. Au 80e km, nous avions creusé l’écart à 1min50 et c’est là que le DS de Alna lui a dit d’arrêter de rouler car une chasse de 3 coureuses dont Mélodie et Élodie de son équipe arrivait. J’ai donc levé le pied également pour récupérer au maximum et me préparer à leur attaque. Au moment de l’attaque de Mélodie, j’ai réagi immédiatement pour partir avec elle, cependant, mes jambes m’ont fait réaliser qu’elles étaient plus fatigué que je croyais des 70 km que je venais de faire devant. La roue de Mélodie m’a donc échappée, et voyant cela, Élodie en a également profitée pour m’attaquer. J’ai donc dû terminer les 13 derniers km de la course seule et terminer 3e à 1min30 de Mélodie et 1min d’Élodie. Bravo à l’équipe Bigmat pour leur travail d’équipe, cela rend chaque course comme un nouveau défi pour moi. Et noté bien que je n’abandonne pas l’idée de la première marche du podium…! Résultat complet.

2013_Sauterne_1

Moi, Mélodie Lesueur et Élodie Hegoburu.
Crédit photo: Patrick Van Heghe.

2013_Sauterne_2

Mon équipe d’Épinay au départ avec Laura qui me donne des conseils avant le départ !
Crédit photo: Patrick Van Heghe.

2013_Sauterne_3

L’échappé début course.
Crédit photo: Patrick Van Heghe.

2013_Sauterne_5

Moment de souffrance lorsque je suis seule au dernier tour…
Crédit photo: Patrick Van Heghe.

2013_Sauterne_4

La déception à mon arrivée.
Crédit photo: Patrick Van Heghe.

Avoir de bonnes ressources fait toute la différence…

Merci à Jean-François Thibault d’Axellite et ma naturopathe Dominique Abran qui ont travaillés fort à m’aider à résoudre mes problèmes de nutrition, qui sont survenus suite aux complications de ma chute en juillet dernier au Tour de Thuringen en Allemagne où je m’étais fracturé la clavicule.

Ça aura pris plus de 6 mois de travail et de suivi pour me sentir à nouveau bien et en santé. Honnêtement sans eux, j’aurais probablement abandonné. Une des premières raison pourquoi j’ai commencé le vélo était de bénéficier d’une bonne santé grâce à ce sport. À chaque déception lors d’une course, je me disais… C’est pas grave, je suis en forme et en santé…!

Avoir été 6 mois sans ce bien-être physique fût très difficile sur ma motivation à persévérer. Avoir accès à de bonnes resssources et être bien encadré en cas de problème, ça fait toute la différence ! Maintenant que je me sens à nouveau bien, je l’apprécie plus que jamais et je vois la longue saison devant moi avec plus de confiance!

2013_AxelliteAvril

2013_Naturopathe

2e et meilleure grimpeuse à la Coupe de France de Pujols

Dès le 20e km après la 1ère montée d’un circuit de 6 tours, j’ai tentée la 1ère échappée avec 5 filles. Au 3e tours, nous n’étions plus que 3 et nos secondes d’avance variait constamment entre 1min50 et 30sec. Au 4e tours, 2 filles nous ont rejoint. J’ai alors pris à fond la 5e montée pour tenter de m’échapper solo pour le dernier tour, mais je n’ai pas réussi à me détacher d’Hégoburu et de Bravard. Il aura fallu travailler sans relâche jusqu’au pied de la montée finale où nous n’avions plus que 26sec et le peloton en vue derrière nous. À la mi-course, j’ai dû prendre la décision de travailler plus fort dans l’échappée pour m’assurer quelle se rendre jusqu’à la fin, car avec les efforts dépensés depuis le 20e km, mes chances de podium aurait été nul si le peloton nous avait repris. Et je savais que derrière, je n’avais pas de coéquipière prête à une contre attaque. Je suis donc très satisfaite de ma 2e place et de mes sensations…! Résultats complet.

2013_Pujols_5

Mon sprint final avec Hélodie Hégoburu qui m’a pris 4sec.
Crédit photo : Patrick Van Heghe

2013_Pujols_1

Oui je vise la 1ère place, mais après une longue journée de travail, je suis bien contente de ma 2e place quand même!
Crédit photo : Patrick Van Heghe

2013_Pujols_4

L’échappée de début de course. Oui, je sais, je suis encore devant…
Crédit photo : Patrick Van Heghe

2013_Pujols_3

Une bonne journée commence toujours par un petit sourire sur la ligne de départ…
Crédit photo : Patrick Van Heghe

2013_Pujols_2

Premier trophé pour mon team Épinay !!!
Avec Nico Berton, Lucille, Audrey, Alessia, moi, Pauline, Lulu, Patrick et Patrick Van Heghe. Un support impect et de merveilleux sourires encore. Mille merci !